Economie Sociale & Solidaire

L’économie sociale est apparue au 19ème siècle en parallèle du développement industriel. Elle constituait une nouvelle forme d’organisation des sociétés que l’on retrouve par les statuts associatifs, mutualistes ou coopératifs. Le secteur bancaire ou celui de l’assurance sont majoritairement de statut d’économie sociale et solidaire. Côté associatifs, nombres d’hôpitaux, de théâtres sont de ces statuts. Un groupe comme « SOS » gère 300 établissements, 10 000 salariés et réalise 560 Millions de CA. Le groupe « chèque déjeuner », que nous connaissons pour nos repas de midi, est le n°3 mondial des chèques et cartes de services prépayés. N’oublions ni la « MACIF », qui assure près de 5 millions de Français, compte 9500 salariés et réalise 5.5 Mds d’E de CA, ni le « Crédit Coopératif » banquier de référence des acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire, inventeur des produits de partage et acteur de référence de la microfinance tant en France qu’à l’étranger.

 

Mais l’économie sociale ne se limite pas à des structures et à la réussite de quelques établissements. C’est aussi une manière de voir l’entreprise sur la base de trois principes fondamentaux :

 

-          Une organisation démocratique qui associe les parties prenantes au projet de l’entreprises (sociétariat)

-          Une répartition juste des bénéfices et le maintien de la majorité de ses derniers dans le projet de l’entreprise.

-          Une finalité au service de la société, des clients et non exclusivement au service du profit et des actionnaires.

 

Nombre d’entre nous ont rejoint cette mouvance, par choix, par hasard…mais probablement pas sous l’influence de notre chère école. L’Economie Sociale n’a jamais été autant d’importance et d’actualité. Elle répond aux enjeux de la nouvelle donne économique. Le Gouvernement français reconnait son importance par une loi cadre. Une partie de la société civile se réinvite dans les décisions économiques et demandent des comptes aux institutions. La création de l’observatoire des pratiques bancaires, l’émergence de la finance participative en témoignent.

 

L’objectif de notre club est d’abord de partager nos expériences et faire économie sociale ensemble. Il s’agit aussi de mettre notre sens de la solidarité au service de notre école et de favoriser la connaissance de ce secteurs, de générer des vocations pour les futurs diplômés. »

 

 

Erwan Audouit - ISG 94