Actualités

Partager sur :
23 novembre 2021
Association

PORTRAIT D'ALUMNI :THOMAS BROCHUT-GODDET, ISG 89, SE LANCE DANS L'ECRITURE APRES DES ANNEES DANS LA PUBLICITE ! Une interview sur les motivations à écrire un livre sur son grand père, Directeur du Tour de France et Fondateur du journal l'Equipe !

Vue 274 fois

Florence Delsaux : Bonjour Thomas peux-tu nous parler de ton parcours depuis ta sortie de l'ISG en 1989?

Thomas Brochut-Goddet : Bonjour Florence, j'avais fait mon stage de fin d'études chez Publicis et je n'ai ensuite jamais quitté la publicité car j’ai tout de suite adoré la pub ! Je me suis d'abord occupé d’achats d'espaces pour ensuite gérer de la vente d'espaces. Ensuite j'ai monté ma propre boite. Ce qui m'a toujours passionné dans ce métier était la créativité, la réflexion stratégique et la réactivité qu'y est inhérente à ce domaine. J'étais spécialisé dans la santé et ce qui était particulièrement palpitant était de gérer des situations de crise comme ce fut le cas par exemple avec la communication sur le Doliprane avec la gestion de la communication sur les variations de prix quand c'est arrivé, mais aussi la communication institutionnelle qui demande toujours de la créativité.

Aujourd'hui c'est un domaine que j'ai abandonné pour me consacrer à l'écriture d’un livre sur mon grand-père, Jacques Goddet, directeur du Tour de France et fondateur du journal l’Equipe...et d'autres livres sont à suivre!

 

 

FD : Alors en quelques mots, qui était Jacques Goddet ?

TB : C'était un homme à multiples facettes. Ce grand-père, Daddy comme je l'appelais, était peu présent physiquement dans la famille mais il avait toujours des attentions pour nous et pensait à chaque détail des fêtes et anniversaires de notre famille.

Je ne saurai jamais comment il faisait, à l'époque les rappels Facebook ou LinkedIn n'existaient pas pour nous rappeler les anniversaires (rires) mais il n'oubliait jamais un anniversaire ou une fête. On a toujours pensé qu'il avait un petit carnet dans lequel il notait tout mais cela reste une énigme pour nous . Je me souviens que me concernant, à chacun de mes anniversaires il m'offrait le nouveau vélo Peugeot flambant neuf qui venait de sortir. Malheureusement moi je n'avais pas le sens de l'équilibre petit et on ne lui a jamais dit mais chaque 16 mai, car je suis né le 17 mai, maman mettait l'ancien vélo à la cave car elle savait que le nouveau allait arriver le lendemain. Après mes 17 ans c'était un scooter qu'il me faisait livrer pour mon anniversaire.

Comme je l'ai dit Jacques Goddet ne nous oubliait pas mais était très peu présent.

Jacques Goddet était le Jacques Goddet de l'Equipe avant tout. Il était très apprécié par ses employés et se souciait de dire bonjour à tout le monde chaque matin en arrivant au bureau, petit détail drôle surement car se rappeler de tous les noms ne devait pas être évident, il appelait tout le monde "mon vieux ", c'était bonjour mon vieux par-ci, comment vas-tu mon vieux par là mais il saluait chacun. Il était très paternaliste, ce n'était pas un patron autoritaire, ses équipes le considérait beaucoup et il entretenait des relations agréables avec ses collaborateurs.

Jacques Goddet était aussi l'Homme du Tour de France, toujours vêtu de son bermuda beige et de polos sans oublier son casque colonial célèbre sur le Tour, il incarnait le Tour de France, il était couramment dit à l'époque, c'est une phrase de Antoine Blondin,  pendant 11 mois le Président de la France c'est le Président de la République mais en Juillet pendant un mois avec le Tour c'est Jacques Goddet !!! Rires

Tous les jours sur toutes les étapes, il notait dans un petit carnet tous les détails  sportifs des journées et anecdotes qu'il utilisait chaque soir pour rédiger l'édito de l'Equipe qui sortait le lendemain.

Enfin, il était aussi l'Homme aux différentes salles, de différentes salles de sports au Palais Omnisports de Bercy, c'était Jacques Goddet. C'était Jacques Chirac qui lui avait demandé la mise en place du POPB, d'ailleurs mon frère qui a aussi fait l'ISG en 74 en a été le directeur.

Vous l'aurez compris mon grand-père était un personnage public passionné par son travail et le sport, un personnage public qui côtoyait les Présidents car chaque Président Français est présent au Tour de France, c'est d'ailleurs la confiance que lui vouait le Président Chirac qui a fait qu'il lui a confié le projet du POPB comme je le disais tout à l'heure, en tant que salle de sport et de spectacles.

 

 

FD : Pourquoi t'être mis à écrire ? (Jacques Goddet, mon Grand-Pére, Le Fondateur du journal l'Equipe et le Directeur du Tour de France) 

TB : Surement une pulsion, une envie de transmission et puis cela a correspondu à divers évènements.

J'ai perdu mon frère pendant la Pandémie ce qui m'a donné le temps de réfléchir puis de me consacrer à ce projet de livre.

Lors de la perte de mon Frère, Nelson Monfort avec qui j'ai des liens depuis l'âge de 18 ans a repris contact avec moi et l'idée de ce livre a commencé a germer.

Le Tour de France de l'été 2020 avait été décalé fin août début septembre et Nelson a d'ailleurs crée une rubrique dans l'émission qui est diffusée avant chaque étape du Tour et c'est alors qu'il m'a lancé l'idée de ce livre et là je vais être franc en me posant à ma table je me dis.... mais qu'est-ce que je bien pouvoir écrire....Car mon grand-père est quelqu'un que j'ai finalement peu vu, la première fois que je suis allé sur une étape du tout j'avais 15 ans, j'ai diné avec lui chez Prunier....il m'a emmené voir un match au Parc des Princes une autre fois mais finalement on s'est peu côtoyé.

Alors après mes 5 bafouilles sur ma table, j'ai décidé d'écrire ce livre uniquement issu de ma mémoire et de mes émotions.

J'ai aussi été encouragé par mon épouse qui m'a fait rencontrer Erik Orsenna lors du Festival Baroque qu'elle organise chaque année avec la Fondation dont elle s'occupe et Erik était à ce festival. Je le rencontre puis là je me décide ensuite à l'appeler et je lui dit mon projet de livre en lui disant : "j'ai ce projet mais uniquement si vous me le préfacez, ce qu'il a de suite accepté avec enthousiasme?"

C'est donc un livre écrit avec mon coeur et mes souvenirs, des anecdotes...J'ai tout écrit sans aucune note, bien sûr j'ai ensuite vérifié toutes les dates de ce que j'ai écrit mais c'est avant tout un livre de coeur.

Par ailleurs, si j'ai voulu une double préface avec Nelson Monfort c'est parce que je souhaitais que ce livre soit aussi légitime sportivement.

Voilà comment est partie l'écriture du livre !

 

 

FD : A ton avis que penserait ton grand père de l'Equipe aujourd'hui ?

TB : C'est une question difficile car l'Equipe aujourd'hui c'est une chaine de télévision, c'est une appli c'est un site internet, c'est multicanal et on est bien loin de la presse d'origine.

Bien sur, mon grand-père, car il était visionnaire et moderne aurait surement développé ces outils aussi mais peut-être différemment...Je vais prendre pour exemple la seule et unique grève qu'il y a eu au Journal l'Equipe dans toute l'histoire du journal en janvier 2021....L'Equipe n'est plus le même journal, le même esprit... Je suis certain que mon grand-père aurait trouvé des solutions tellement il était proche des gens avec qui il travaillait pour que cette grève n'arrive pas....

 

 

FD : Quand j'ai lu ton livre j'ai découvert le pourquoi des pages jaunes dans la 1 er et 4 ième de couv dans ce journal, tu peux nous en parler ?

TB : Oui bien sûr cela a pour origine le journal l'Auto et dont  Henry Desgranges était le fondateur avec mon arrière grand père Victor Goddet, Henry est aussi le fondateur du Tour de France, en fait quand mon grand-père a créé l'Equipe en 1946 après la guerre il a voulu reprendre les pages jaunes en souvenir du journal l'Auto et d'Henry qui avait décidé de la couleur du maillot du vainqueur du Tour de France le fameux Maillot Jaune alors comme dans l'Auto,  il a pérennisé ce clin d'oeil au Tour par la reprise des pages en jaune, d'ailleurs Nelson lui, raconte que dans le journal sportif italien  la Gazetta Dello Sports, il y a un pendant des pages Jaunes de l'Equipe : les pages roses en corrélation avec le maillot Rose du Tour d'Italie !

D'ailleurs dans les clins d'oeil à son créateur, le Tour de France a repris pour les 100 ans du Tour les initiales d'Henry, c'est pourquoi maintenant sur les maillots on voit les initiales HD.

Il y a aussi une autre anecdote que je raconte dans mon livre, c'est celle de la seule et unique fois ou le Tour de France a été arrêté en pleine étape d'une manière volontaire ( je ne parle pas des arrêts involontaires que l'on a déjà vu lors de manifestations ou autres sur le passage du Tour) :

Je parle du seul arrêt volontaire lors d'une étape. Dans le Tour il y a une radio interne qui permet aux joueurs et équipes d'être en connexion en cas d’accident de problème ou autres infos et par cette radio "Radio Tour"....Mon grand-père apprend qu'à étape qui allait passer par Colombey les Deux Eglise à ce moment le Général de Gaulle est dans le Public à attendre le passage du Tour. Il est alors passé devant tous les cyclistes et a fait arrêter le Tour pour saluer et rendre hommage au Général !

 

 

FD : Que penserait ton grand-père à ton avis de ton livre ?

TB : Ce n'est pas évident de répondre à cela....Car il a lui-même écrit ses mémoires : "L'Equipée belle".

Mais je pense que j'avais un devoir de mémoire et puis c'était les 75 ans de l'Equipe l'an passé, les 20 ans de la disparition de mon grand-père....J'espère en tout cas qu'il l'aimerait.

 

 

FD : Pour finir aurais tu un souvenir de l'ISG que tu souhaiterais partager ?

TB : Sans hésitation la chance que j'ai eu de faire le Cycle multinational et les 6 mois à  Berkeley, San Francisco. C"est une vie incroyable que l'on a mené en ayant la chance d'être à l'étranger sur ce campus magnifique ! J'y suis d'ailleurs retourné il y a 4 ans et se sont beaucoup d'émotions qui sont remontées et un petit pincement au coeur....

 

Merci Thomas !

 

L’équipe d’ISG Alumni

 

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.