Actualités

Partager sur :

PORTRAIT D'ALUMNI : PATRICK PUISSANT, ISG 85, CHARGE DES RELATIONS ENTREPRISES @VILLE DE SURENES, DE LA COMMUNICATION AU MANAGEMENT D' ACTEURS ECONOMIQUES : UN FIL ROUGE L'HUMAIN !

01 mai 2023 Association
Vue 663 fois

Florence Delsaux : Bonjour Patrick peux tu nous parler de ta carrément depuis ta sortie de l isg ?

 

Patrick Puissant : Bonjour Florence, diplômé en 1985, je suis tombé un peu par hasard dans les médias par le biais du marché de la communication de recrutement et de la marque employeur, apparue ensuite dans les années 90. 

J'ai donc passé 16 ans dans le groupe Publicis à diriger des régies publicitaires, pour la Presse Quotidienne Régionale, la presse informatique, santé, automobile, mode, économique, les premiers jobboards apparus sur le marché, et enfin la direction internationale de la régie cinéma Mediavision.

Les médias "papier" et la communication RH ont connu durant ces années des bouleversements importants : première Loi Sapin, érosion de la consommation de presse, déferlement de la presse gratuite et d'Internet... Editeurs, agences, régies ont affronté, parfois douloureusement, ces changements de monde, mais cela a été l'occasion pour certains de démontrer de solides capacités d'adaptation et de créativité, qui sont encore à l'œuvre aujourd'hui car la mutation du marché me semble toujours en cours. 

J'ai beaucoup apprécié cette période, notamment pour ce qu'elle impliquait de proximité et de réflexion avec les équipes commerciales.

J'ai quitté ce groupe en 2005 pour, assez rapidement, créer mon entreprise de communication au service des marques du marché des animaux de compagnie. Nous avons lancé un magazine gratuit, et des offres de production de contenus, d'événementiel et de communication.

J'ai développé cette activité pendant 12 ans jusqu'en 2018, moment qui m'a semblé opportun pour prendre un dernier virage dans ma carrière.

Là encore, par le hasard d'une offre d'emploi, je découvre fin 2018 un nouvel univers, celui de l'administration territoriale, en tant que chargé des relations avec les entreprises et le développement économique à la mairie de Suresnes.

 

 



FD : Tu es directeur de Relations entreprise de la ville de Suresnes depuis quelques années , t’occupes d ancrer des starts up et d animer un réseau d une pépinière de startup, j imagine que voir évoluer des entreprises les voir pousser au quotidien est quelque chose de passionnant !
Qu'est ce qui te motive le plus dans cette activité ?

 

PP : Tout me semble parfaitement motivant dans cette nouvelle activité ! Tout d'abord le fait que ce soit une création de poste, point de départ passionnant, et toujours d'actualité aujourd'hui, plus de 4 ans après ma prise de fonction.

C'est la découverte d'une administration locale, loin des poncifs négatifs sur les fonctionnaires, les lourdeurs et le manque de réactivité. En réalité on est proche du fonctionnement d'une entreprise, avec pas mal de sens en plus, car toutes les actions sont orientées vers le dynamisme et l'harmonie de la vie locale. D'ailleurs, le recours aux agents contractuels est de plus en plus courant ce qui favorise la mixité des parcours et des influences.

Enfin la variété et l'intérêt des missions, souvent méconnues depuis le monde de l'entreprise. 

Pour ma part, je m'investis sur plusieurs champs : accompagnement des entreprises et des entrepreneurs (recherche de locaux, appui au recrutement, mises en relations locales...), contributions au développement des clubs d'entreprises, événementiel (RH, RSE, entrepreneuriat...), marketing territorial et communication économique, travail en partenariat avec les villes voisines.

L'objectif ? Consolider la présence des entreprises sur le territoire et projeter une image forte de la ville auprès des investisseurs, entrepreneurs, chefs d'entreprises, talents...

Une variété de tâches, que je mène avec beaucoup d'autonomie et de créativité, ce qui a été toujours le fil rouge dans ma carrière. Et un réel bonheur aujourd'hui dans une administration où la course au CA n'est pas le seul objectif !

 



FD : Par ailleurs tu es très investi dans le bénévolat que cela soit l Avarap ou le réseau oudinot tu viens en aide à des personnes de tout âges et de toutes catégories, qu'est ce qui t anime et de donne ce dynamisme dans toutes ces activités ?

 

PP : J'avais 57 ans lorsque j'ai trouvé le poste que j'occupe aujourd'hui. Il m'a fallu, comme pour beaucoup de "séniors", pas mal de remises en question, de travail sur moi-même, de recherches de soutiens et de méthode. J'ai eu la chance de découvrir et de bénéficier de l'Avarap puis du Réseau Oudinot qui, chacun avec ses méthodes, accompagnent les cadres expérimentés en recherche d'emploi et en transition professionnelle. Pas facile d'y poursuivre une implication forte avec un emploi du temps qui s'avère chargé, mais je compte bien me réinvestir auprès de ces structures dans un proche avenir car je mesure à quel point ces structures associatives sont indispensables et ont besoin de bénévoles.

Et je ne compte pas rester inactif à la retraite !!

 

 


FD : En regardant ton parcours si je te dis l’humain et l’autre sont tes leitmotiv que me répondrais tu ?

 

PP : En effet je crois que l'humain a souvent été le fil rouge de mes activités, dans des fonctions commerciales et de management et aujourd'hui en créant du lien en permanence entre tous les acteurs économiques suresnois !

Et je crois avoir transmis cette qualité à mes enfants qui aujourd'hui travaillent eux aussi dans le commercial et la communication.

 

 

 

FD : Enfin si tu avais un souvenir de l'ISG à partager se serait le ou lesquels ?

 

PP : Comme pour beaucoup d'anciens de l'ISG, le voyage d'intégration a été un moment fort, à Munich en l'occurrence, et mené tambour battant par l'infatigable Docteur Mader !

Et mes activités au sein de l'association d'édition du magazine Forum Gestion qui m'a peut-être tout de même donné le goût des médias ?!

 

 

Merci Patrick ! 

 

Florence 





Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.