Actualités

Partager sur :

ISG ALUMNI AIRLINES : FAIRE DU BUSINESS A L'INTERNATIONAL : FOCUS HISPANIQUE SUR LA PENINSULE IBERIQUE ET L'AMERIQUE LATINE !

28 décembre 2022 Association
Vue 216 fois

L'international fait partie de l'ADN de notre école pionnière devant toutes les écoles de commerce dès sa création ! 

Aussi, cette nouvelle rubrique avec des interviews d'Alumni aux 4 coins du Globe pour un partage de leurs expériences,  savoirs et us et coutumes des pays dans lesquels ils sont ! 

Plusieurs pays plusieurs avis  ! 

 

BON VOL !  je serai votre co-pilote -) Pour tous renseignements ou mises en relations !

communication@isg-alumni.com

 

Bonjour Philippe : Tu travailles  au Portugal depuis plusieurs  années  destination attractive pour travailler pour la jeune génération peux-tu  nous expliquer pourquoi selon  toi  ?

Philippe Des Cars : En effet, il s’agit d’une destination attractive et à la « mode » puisqu’elle combine plusieurs facteurs stimulants.

Depuis ces dernières années avec notamment la tenue d’un Salon Tech le Web Summit, cela a drainé des centaines de start up souhaitant s’installer durablement ici ou centre régional (« near shoring » par exemple).

Cela est également le cas de grands groupes internationaux comme BNP Paribas (Lisbonne) ou Natixis (Porto) qui ont installé leur hub (call center, fonctions de back office, compliance,…) employant des milliers de collaborateurs. Dans un autre domaine, les sociétés type Webhelp ou TéléPerformances se sont implantés de manière très significative.

Par ailleurs, le gouvernement portugais essaye de développer un écosystème vertueux avec l’apparition de dizaines de co-work, d’incubateurs ou plus récemment de véhicules d’amorçage (fonds d’investissement, family offices, private equity,…).

Enfin, il va de soi que l’agilité et la flexibilité du travail des jeunes à opérer au Portugal est également fortement motivée par une qualité de vie extrêmement agréable et une météo exceptionnelle toute l’année. Comme ailleurs, le digital nomade s’y retrouve dans son équilibre travail et loisirs.

 

Chaque pays a ses us et coutumes en matière de savoir être dans la vie et dans les affaires quelles sont les particularités du Portugal les erreurs à ne pas faire ?  

Contrairement aux apparences qui pourraient faire croire que les Portugais sont des latins comme les français, il convient d’être plus raisonné et calme dans la gestion des échanges de business. Il faut éviter de braquer ses interlocuteurs qui cherchent avant tout le dialogue moyenne et longue durée. Le passage en force n’a pas lieu d’être dans les sphères des affaires.

D’une manière générale, les portugais et portugaises parlent très bien les langues et les pratiquent à une échelle professionnelle. Il est donc indispensable d’avoir un bagage linguistique soutenu.

Cela sous-entend comme partout de ne pas prendre les gens de haut (pouvant être une « spécialité française »).

 

Quels sont  les secteurs les plus dynamiques en ce moment au Portugal et à venir  ? 

Le Tourisme, l’Immobilier, la restauration, les services de Call Centers, la Tech, l’Olive, le Vin, le Liège,…

 

Quels conseils donnerais-tu  à un jeune diplômé qui arrive au Portugal  pour être en adéquation avec le tissu économique et culturel  ?  

S’intéresser aux particularismes portugais. Le football est bien entendu un excellent facteur d’intégration sociale. Au cours de ces dernières années, les évènements musicaux, artistique, d’arts se sont fortement développés. D’un point de vue géographique à Lisbonne, la ville a tendance à s’étendre vers l’est avec précisément l’apparition de nouveaux zones de bureaux & co-work, de galeries d’art permettant de créer des opportunités d’échange. En d’autres termes, le Portugal a tendance à devenir quasiment un incontournable dans la scène artistique et musicale.

 

 

Comme tu as travaillé longtemps au Chili, j'en profite pour te demander aussi des conseils pour le Chili  Destination attractive pour travailler, peux-tu nous expliquer pourquoi selon toi ?

 Le Chili demeure une destination attractive et dynamique pour travailler à tous les points de vue.

La ville de Santiago est assez étendue et nichée au pied des Andes. Il est préférable de se loger à proximité du quartier des Affaires (Costanera). La ville est bien desservie par un bon réseau de métro, bus et une multitude de taxis & VTC. Le niveau de sécurité reste au dessus de certains voisins de la région. La communauté Française, malgré l’éloignement, est assez nombreuse et solidaire.

 

   Chaque pays a ses us et coutumes en matière de savoir être dans la vie et dans les affaires quelles sont les particularités du tissu économique les erreurs à ne pas faire ?

 Garder une totale humilité. Le chilien est assez doué et performant dans les affaires et n’a pas attendu les occidents pour développer leur business dans un marché porteur en dépit d’un petit pays en terme de population (18 Millions d’habitants dont 1/3 concentré à Santiago & sa métropole). Il n’est pas rare que les interlocuteurs ne se prononcent pas et n’expriment pas leurs opinions de manière aussi tranchée que les latins (ni oui ni non). Il ne faut évidemment jamais surréagir. Le dialogue et l’échanges doivent être les lignes de conduite.

 

   Quels sont toi les secteurs les plus dynamiques en ce moment au Chili actuellement et à venir  ?

L’industrie du Cuivre (1er producteur mondial) demeure le secteur omniprésent avec des acteurs locaux et internationaux (Canadiens, Américains, Chinois). Autre secteur ayant le vent en poupe les Energies renouvelables (Solaire, Eolien,…) du Nord au Sud.

L’ensemble des services et des biens de grandes consommations sont amplement représentés tout comme le secteur Bancaire et Assurances (plus de 60 compagnies représentées), les réseaux d’agences de publicité (Publicis, Havas, WPP), cabinets de conseil (EY, Accenture, BCG,..)

Toutes les grandes multinationales y sont présentes notamment les groupes Espagnols (Santander, ..), Français (EDF, Sodexo, Vinci, Engie), etc…

 

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui arrive au Chili pour être en adéquation avec le tissu économique et culturel  ?

 Le pré requis est de parler et de maîtriser l’Espagnol. Les locaux (en dehors de certains secteurs tournés vers les US ou Europe) ne parlent pas très bien l’Anglais.

Il est indispensable d’avoir une connaissance approfondie du pays, et notamment de son histoire contemporaine. La dictature a marqué profondément les esprits et laissé des marques indélébiles & douloureuses. La transition démocratique a été un succès suite à l’avènement des Chicago boys. Les récents mouvements sociaux issus de la rue (Octobre 2019) ont chahuté les piliers démocratiques mais les fondamentaux & institutions demeurent solides.

Les Chiliens sont discrets de prime abord mais accueillants et souriants. Il existe de nombreuses occasions de se retrouver autour d’un Barbecue (Asado).


D’un point de vue culturel, le pays s’ouvre de plus en plus. De nombreux groupes de Musique passent depuis des années à Santiago. Le Football est bien entendu considéré comme une religion.

 

 PHILIPPE DES CARS ISG 94 ENTREPRENEUR ET INVESTISSEUR @PORTUGAL & SPOKESMAN OF FRENCH TECH COMMUNITY/SALES DIRECTOR ARARA/CHIEF REVENUES OFFICER GRUPO EL MERCURO AU CHILI DE 2016 A 2019 

CHILI

&

LISBONNE PORTUGAL 

 

 

 

Bonjour Grégoire :  Tu travailles en Espagne  depuis plusieurs années destination attractive  pour travailler pour la jeune génération peux-tu  nous expliquer pourquoi selon  toi  ?

Il est intéressant de savoir que grand nombre des étudiants qui à “l’époque" avaient eu l’opportunité de faire un CSNE/CSNA en Espagne ont choisi d’y rester. On parlait de plus de 50% de ce groupe de chanceux qui décidèrent de continuer leur vie professionnelle et personnelle en Espagne ! Cela en dit long sur les attraits de ce pays. On pourrait citer dans le désordre: climat (Sa lumière à Madrid!), gastronomie, ouverture, tolérance, bon vivre, en définitive qualité de vie. Les services publiques fonctionnent bien el les infrastructures du pays sont modernes et tres récente. Plus grand réseau de train à grande vitesse d'europe, deuxième au monde…Métros et aéroports ultra-moderne. Enfin un pays dynamique avec des industries référents mondiaux comme le BTP, les télécom ou le tourisme. Bref, un pays d’opportunité, stratégiquement situé entre l’Afrique et l’Europe. 

 

Chaque pays a ses us et coutumes en matière de savoir être dans la vie et dans les affaires quelles sont les particularités de l'Espagne et les erreurs à ne pas faire ?

Cela peut paraitre un lieu commun mais les négociations commerciales se finalisent souvent en dehors des salles de réunion… Le contact humain y est spécialement important. On dit en Espagne “Los negocios los hacen las personas”… (Les affaires dépendent des personnes)….tout est dit…Sinon, les espagnols sont “faciles” d’accès, assez directs. Une erreur à éviter (Que j’ai commise en arrivant il y a maintenant 27 ans), dire que l’on aime pas le foot, vous pourriez passer pour un “martien” !!!. Comme atout important, une bonne résistante aux repas “bien arrosés” et aux nuits écourtées. L’espagnol dort en moyenne 45mn de moins que le reste des Européens !

 

Quels sont  les secteurs les plus dynamiques en ce moment en Espagne et à venir  ? 

L’Espagne est à mon sens un pays dynamique. J’ai cité avant le BTP, les télécom et le tourisme. On pourrait y ajouter la banque, le textile, l’agroalimentaire,  etc…Et un écosystème de “start-up” qui n’est peut-être pas encore au niveau de ses voisins Européens mais qui s’y rapproche de plus en plus. 

 

Quels conseils donnerais-tu  à un jeune diplômé qui arrive en Espagne  pour être en adéquation avec le tissu économique et culturel  ? 

 Je pense que la clef est évidemment une bonne immersion. Embrasser la culture locale, se faire des amis espagnols (Très facile !), si on arrive seul, privilégier un/e conjoint/e local/e (La meilleure façon d'améliorer son niveau d’espagnol ;-)). Profiter de l’offre touristique espagnole qui est un des plus riche qui soit. Mer, montagne, tourisme rural, culture, iles magnifiques etc…hélas le stage en entreprise n’est pas aussi développé qu’en France mais il est facile d’y trouver des “petits boulots”. Enfin ne pas douter à utiliser tous ces outils français qui sont à notre disposition: VIE, “Busines France”, soirées ambassade, etc.. et autres réseaux typiquement français qui fonctionnent très bien en Espagne et qui sont porteurs d’opportunités. 

 

GREGOIRE DESTRE ISG 94 COUNTRY MANAGER SPAIN & PORTUGAL

COYOTE SYSTEMS/ EX SALES MANAGER IBERIA

MADRID ESPAGNE 

 

 

 

 

Bonjour Florent  :  Tu travailles au Mexique  depuis plusieurs années destination attractive  pour travailler pour la jeune génération peux-tu  nous expliquer pourquoi selon  toi  ? 

Bonjour Florence, effectivement je travaille au Mexique depuis 1998 et ce pays malgré ses difficultés a de nombreux atouts pour y travailler.

La spécificité du Mexique est déjà sa situation géographique : Pays d'Amérique Latine mais étant en Amérique du Nord. Sa proximité et sa large frontière (3100 KM) avec les Etats Unis sont déterminants dans l'attractivité du Mexique.

Le Mexique est aujourd'hui est la 15 -ème économie Mondiale avec une population de 130 Millions d'habitants d'un Age moyen de 29 ans donc un dynamisme à prendre en compte.

L'accord de libre-échange entre le Canada, les USA et le Mexique est primordial pour le Mexique. La Chine ayant perdu de son attraction pour la production (cout de la main d'œuvre, crise du Covid, cout du transport et décisions politiques) Beaucoup de sociétés s'orientent aujourd'hui pour une production au Mexique pour servir cet énorme marché Nord-Américain.

Pour toutes ces raisons le Mexique est vraiment un pays de plus en plus attractif pour y travailler.

 

Chaque pays a ses us et coutumes en matière de savoir être dans la vie et dans les affaires quelles sont les particularités du Mexique et les erreurs à ne pas faire ? 

Contrairement aux idées reçues les Mexicains travaillent beaucoup et ont peu de vacances. Le système de protection sociale même s'il s'améliore d'année en année n'a rien à voir avec celui de la France par exemple.

Le "quoiqu'il en coute" pendant la pandémie n'était pas envisageable ici, il fallait travailler pour survivre. Il y a une grosse disparité entre les plus riches et les plus pauvres et l'économie informelle a une part importante dans l'écosystème Mexicain.

Une des erreurs que nos compatriotes font en arrivant au Mexique est de penser que nos codes au travail est proche des Mexicains. En effet, nous sommes dans un pays Latin avec de nombreuses similitudes avec la France culturellement mais rapidement il faut se rendre compte que nous sommes dans un autre système de pensée et il faut comprendre ces codes afin de pouvoir faire sa place. Les Mexicains ont un avis positif des Français mais il ne faut absolument pas faire preuve d'arrogance sinon c'est un effet boumerang et le temps de s'en rendre compte l'expatrié aura perdu beaucoup d'argent.

 

Quels sont  les secteurs les plus dynamiques en ce moment au Mexique et à venir  ? 

Historiquement l'économie Mexicaine est liée au secteur de l'énergie et plus particulièrement le Pétrole. Le Mexique est avant tout un pays d'exportation dans de nombreux domaines dont les minerais comme l'argent par exemple (plus grand producteur mondial).

Historiquement le Mexique est aussi un grand producteur agricole, l'élevage et la pêche sont aussi des secteurs d'exportations importants. L'industrie représente près des 25 % des emplois au Mexique et le secteur manufacturier est redevenu très attractif aussi.

Mais de nombreux secteurs sont en croissance comme l'aérospatial (bombardier, Goodrich, Safran...), l'automobile et le tourisme.

Cependant dernièrement nous assistons à une forte dynamique des secteurs de la haute technologie et de l'e-commerce portés par la qualité et le cout de la main-d'œuvre.

  

 Quels conseils donnerais-tu  à un jeune diplômé qui arrive au Mexique pour être en adéquation avec le tissu économique et culturel  ? 

Le principal atout est l'adaptabilité et être patient.  Tout prend du temps au Mexique mais au final cela fonctionne. La présence Française est importante et souvent nous y restons par choix.

Ne pas juger et apprendre les codes culturels sont des passages primordiaux pour s'intégrer.

Ensuite les succès stories des Français sont nombreuses au Mexique et si vous respectez les étapes vous aurez toutes les clefs pour réussir au Mexique.

 

FLORENT HOUSSAIS ISG 95, ASSOCIE, DIRECTEUR DU DEVELOPPEMENT EXPORT EQUANCE, PRESIDENT CONSEILLER DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE AU MEXIQUE

 

 

 

Bonjour Paul, tu as travaillé en Colombie, destination à laquelle pour travailler pour la jeune génération ne pense pas forcément mais qui avec sa proximité avec d’autres pays du continent par exemple offre de nombreuses possibilités peux-tu nous expliquer pourquoi selon  toi ?

Historiquement, conquis par la force espagnole au dès le 15eme siècle, c’est un pays des Amériques qui partage encore beaucoup de codes avec la culture hispanique. Cette dernière étant assez proche de la nôtre, cela rend la société colombienne assez facile d’accès pour nous français.

 

Géographiquement, La Colombie est placée au centre des Amériques. Elle est le lien terrestre, le passage obligé entre l’Amérique Centrale (Guatemala Honduras, Nicaragua et Panama avec qui elle partage une frontière terrestre) et l’Amérique dite du Sud (partage des frontières terrestres avec l’Equateur, Pérou, Venezuela et Brésil). Elle est ainsi un passage obligé des échanges de la région.

Elle est en outre traversée par 3 cordelières qui ont formées des territoires aux climats et aux paysages uniques donnant au pays autant d’atouts naturels pour y développer un secteur du tourisme offrant au voyageur une expérience qu’il ne trouvera nulle part ailleurs.

 

Économiquement c’est un pays auquel sa jeunesse à l’appétit de savoir insatiable lui confère un réel dynamisme. En développement et même s’il ne faut pas négliger les inégalités sociales qui y sont réelles et importantes, les opportunités y sont nombreuses dans à peu près tous les secteurs d’activité.

La France au travers de ses entreprises du secteur de la distribution (Auchan, Décathlon), celui de la construction automobile (Renault), des télécoms (Orange), de l’hôtellerie (Accor) ou même celui des matériaux de constructions (Saint-Gobain) est de loin le premier employeur étranger en Colombie. A noter que Renault est redevenue en 2021 le premier vendeur de véhicules neufs du pays.

Avec le programme de VIE développé par la France cela fait indéniablement de la Colombie une destination offrant des opportunités réelles pour les jeunes diplômés de l’ISG avides d’une première expérience à l’international.

  

Chaque pays a ses us et coutumes en matière de savoir être dans la vie et dans les affaires quelles sont les particularités en Amérique du Sud et les erreurs à ne pas faire ? 

Permets-moi tout d’abord d’enfoncer quelques portes ouvertes qu’il n’est cependant pas inutile de rappeler. Arriver en Colombie comme dans n’importe quel autre pays c’est devenir l’Etranger. Il revient à celle/celui qui arrive de s’adapter au monde, à la société où elle/il arrive et évidemment pas l’inverse. L’humilité et l’ouverture à l’autre sont les 2 clés d’une expérience réussie.

Autrement dit, au risque de se voir fermer toute portes, il est recommandé de laisser son arrogance au placard, hautement préférable de ne pas arriver en terrain conquis mais bien laisser à la relation le temps de s’installer.

 

Ensuite sans vouloir tomber dans les clichés mais un sujet important dont j’ai vite pris conscience en Colombie est le poids et la force de la religion Catholique, la référence à Dieu y est très fréquente, à tous les niveaux de la société, dans le milieu des affaires également.

Autant le prosélytisme catholique n’y est pas une pratique courante, il est préférable de ne pas se laisser aller à un quelconque prosélytisme athéiste.

 

La place de la famille est fondamentale dans la société colombienne, bien plus marquée que dans notre société française par exemple. Il n’est pas rare qu’à une sortie entre amis ou collègues l’on préfère ou privilégie un moment en famille.

  

Quelles sont toi les secteurs les plus dynamiques  en Amérique du Sud actuellement et à venir ? 

Plutôt que la région je vais limiter ma réponse à ce que je crois connaître le mieux : La Colombie et le Pérou.

 

Les secteurs que je mentionne plus tôt comme le secteur de la construction automobile ou celui de la distribution sont indéniablement des secteurs porteurs.

 

Le secteur de l’énergie, notamment celui des énergies renouvelables a le vent en poupe. En effet le gouvernement colombien a lancé un plan ambitieux de développement de sources d’électricité durable (solaire et hydraulique en particulier).

Le secteur du café est lui aussi très générateur de revenus. La géographie du pays lui confère une qualité exceptionnelle pour la culture du café en faisant historiquement la première denrée exportée du pays.

 

J’en parlais plus tôt : les 3 cordillères qui traversent le pays, ses côtes Atlantique au cachet comme celle du côté de l’Océan Pacifique où l’été viennent danser les baleines ont donné au pays des atouts exceptionnels en matière d’offre touristique. Un secteur qui ne demande qu’à plus de développer.

 

Enfin celui de la construction n’est pas à négliger non plus. En effet ce qui caractérise la Colombie comme bon nombre de pays d’Amérique latine est l’ultra urbanisation et la densité de population que l’on trouve en ville. Ajouter la nécessité de fournir un habitat à faible consommation d’énergie cela fait de ce secteur un des plus importants pour les années à venir.

  

Quels conseils donnerais-tu à un jeune diplômé qui arrive en Amérique du Sud pour être en adéquation avec le tissu économique et culturel ? 

Mon premier conseil est de surtout ne pas hésiter : jeune diplômé c’est l’occasion d’expérimenter, de partir pour s’ouvrir à d’autres cultures, apprendre un métier tout en découvrant une partie du monde que l’on ne connaissait peut-être pas jusqu’alors.

Pour le faire dans des conditions confortables le dispositif des VIE est indéniablement un excellent outil. Selon la mission et ce qui est négociée avec la société d’accueil il peut durer entre 6 et 24 mois, une expérience qui permet au jeune de tester un métier et une entreprise et pour l’entreprise de former un jeune pour le faire grandir dans son organisation.

 

Avant de partir il convient de se renseigner. Lire l’histoire du pays ou de la région où l’on se rend, s’imprégner de la culture locale (lire des auteurs, écouter de la musique, voir des films produits ou réalisés par des ressortissant du pays). Se doter d’une première couche d’un vernis que l’on approfondira une fois sur place.

 

Une fois sur place, comme je le mentionnais plus tôt ouverture et humilité seront la clé d’une bonne intégration. Il ne faut cependant pas perdre son identité : autant imposer son point de vue ne mène nulle part, tenter de se fondre complètement dans la culture locale en oubliant la sienne ne mène pas beaucoup plus loin non plus.

 

Ensuite, arrivant dans un pays étranger il sera utile de se faire un réseau : écumer les événements sociaux offert par sa communauté (Ambassade, chambre de commerce, associations), si l’on pratique un sport trouver un club local pour le pratiquer aidera seront autant d’occasion de faciliter une meilleure intégration sera aussi fort utile.

 

Et enfin vivre l’expérience complètement. Elle est unique, elle peut ne pas durer autant de temps que l’on imagine alors toutes les minutes passées au travail ou à la découverte de la ville où l’on réside, du pays que l’on a choisi et bien sûr des gens que l’on y rencontrera doivent être savourés pleinement.

 

PAUL GOUDEAU, ISG 95 INTERNATIONAL DIRECTOR CHEZ VEROTECH SAINT GOBAIN INTERNATIONAL  

 

 

  

MERCI A TOUS POUR VOS PARTAGES D'EXPERIENCE, VOS VISIONS ET VOTRE DISPONIBILITE !

SI VOUS AVEC DES QUESTIONS PARTICULIERES NOUS Y REPONDRONS AVEC PLAISIR !

 

ISG ALUMNI 

 

 

 

 

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.