News

Partager sur :

PORTRAIT D'ALUMNI : LAURENT THEZEE, ISG PROMO 2002, PRESIDENT MANAGING DIRECTOR @MAZDA FRANCE, LE SECTEUR AUTOMOBILE UNE PASSION DONT IL A FAIT SA CARRIERE !

04 juillet 2024 Association
Vue 55 fois

Florence Delsaux :  Bonjour Laurent peux tu nous parler de ton parcours depuis ta sortie de l'ISG ?

 

Laurent Thézée : Bonjour Florence, en sortant de l'ISG (2002), j'ai tout de suite démarré dans le secteur Automobile en intégrant le groupe Volkswagen France en tant que contrôleur de gestion pour l’activité Véhicules d’occasion pour les 5 marques (Audi, VW, Seat, Skoda et VW utilitaires). Puis j’ai évolué au sein du groupe en devenant contrôleur de gestion de la marque SEAT.

En 2005, je quitte le groupe VW France pour aller travailler côté distribution automobile (côté concessionnaires – la vraie vie, le terrain !) et devenir contrôleur financier des 4 sites Jaguar (Franco Britannic) du groupe Inchcape. Le groupe s’est retiré de la France en 2007 et j’ai décidé de poursuivre dans la distribution automobile mais cette fois pour un groupe familial, le groupe Daumont (Renault/Nissan) en tant que contrôleur financier du groupe.

En 2011, après avoir eu une belle expérience « terrain » dans la distribution automobile, je reviens chez un constructeur, Mazda, en tant que Responsable du Risque (suivi des encours du réseau, du risque et de la rentabilité du réseau). Par la suite, je deviens Responsable Réseau & Risque, Directeur Réseau & Expérience Client (avril 2018), et aujourd’hui je suis Président de Mazda Automobiles France depuis octobre 2020. Une très belle marque ! et j’en suis très fier.

Une équipe à taille humaine avec de l’exigence, du pragmatisme et de la bienveillance.

Don au final un parcours de 22 ans au sein de l’Automobile avec une alternance d’expériences entre la distribution et la partie constructeur automobile

 

 

FD : Tu as as évolué toute ta carrière dans le secteur de l'automobile d' ou te vient cette passion depuis toujours ?

 

LT : J'ai été bercé très près de l'Automobile avec un de mes grands-pères et mon père depuis tout petit et autour des voitures de la famille. Une bonne partie de la famille est passionnée de voitures (ancienne, sportives, récentes). Tout petit, il m’arrivait de me retrouver au bord d’un circuit, dans un rassemblement ou tout simplement à l’arrière d’une voiture classique ou sportive.

Après avoir longtemps joué aux petites voitures par terre, partout étant enfant, aujourd’hui, c’est un peu un rêve de gamin qui s’est concrétisé en devenant dirigeant d’une marque automobile.

Je suis devenu un passionné de voitures et j’ai souhaité vivre cette passion au sein de mon métier. J’ai une formation en finance et initialement, je me préparais à être Expert-Comptable. J’ai gardé la finance mais ajoutant 4 roues au quotidien !

 

 

FD : A l’heure où nous parlons beaucoup de voitures électriques qu' en est il chez Mazda ?

 

LT : Mazda n’est pas déconnecté de son environnement et s’engage bien entendu dans la réduction des émissions de CO2 pour atteindre les objectifs européens à l’horizon 2030, 2035 ainsi que la neutralité carbone en 2050.

Mazda se prépare pour ce virage de l'électrique mais en considérant qu'il y a une transition à gérer d'une façon la plus douce pour rester connecté à notre environnement et à la règlementation.

Pour cette raison, nous avons une approche Multi-solutions dans laquelle nous proposons des moteurs avec différents niveaux d’électrification pour différents types d’usage. Ainsi, au sein de la gamme, vous retrouverez des moteurs Micro-Hybride, Hybride, Plug-In Hybride, Thermique et électrique, c’est ça l’approche multi-solutions.

 

 

FD : Quels sont selon toi avec l'enjeu des carburants mais aussi du leasing qui est aussi un sujet dans le secteur automobile les défis à relever pour demain ?

 

LT : Selon moi, les défis de demain sont :

  •  
  • La transition progressive vers une mobilité électrifiée et/ou des carburants neutres en CO2 (eFuel) : harmonisation des prix sur les réseaux de recharge, développement et entretien des infrastructures, sécurisation des matières premières (également en termes de souveraineté)
  • Trouver des nouvelles formes de consommation de la mobilité (partage, besoin ponctuel, paiement de l’usage)
  • Accompagner les consommateurs et le grand public dans ces choix de mobilité et de technologies
  • La sécurisation et l’utilisation des données embarquées au sein d’un véhicule : de plus en plus d’informations circulent au sein de tous les véhicules
  • Continuer à s’adapter aux nouvelles habitudes des consommateurs (payer l’usage vs la propriété)

 

 

FD : A propos d’ écologie et du fabriquer en France avez vous privilégié les fournisseurs en circuits court ou le terrain pour Mazda et peut être l automobile en général ne s'y prête pas pour les pièces qui constituent les voitures ?

 

LT : Absolument le circuit court est privilégié pour nos véhicules produits au Japon. L’ensemble de la chaîne logistique est optimisé et prise en compte lors du développement et de la production d’un modèle.

La marque Mazda mène déjà des actions concrètes autour de l’écologie comme :

  • Utilisation de Bioplastique et de Bio tissu pour les sellerie (tissu d’origine végétale)
  • Utilisation de peinture à base d’eau Aqua-Tech
  • Habillage de certains intérieurs en liège
  • Utilisation de matériaux recyclés et recyclables dans la fabrication des véhicules pour réduire les déchets et promouvoir la circularité
  • Et l’optimisation des routes (logistique) pour livrer les voitures dans le monde

 

 

FD : Enfin aurais tu un ou deux souvenirs de l'ISG à partager avec nous ?

 

LT : 2 souvenirs en tête :

  • Des exposés ou présentations à faire en anglais pour des cas pratiques : complexe (surtout le vendredi matin) mais c’est crucial, il faut travailler l’anglais, c’est la vraie vie, la vie de l’entreprise et vous le pratiquez pratiquement tous les jours dans une entreprise avec un rayonnement international et européen. Ma vie est faite de cas pratiques à présenter tous les jours en anglais !
  • Un cas pratique à développer dont le titre était « la diversification des marques au sein d’un groupe Automobile ». J’ai travaillé à fond ce sujet qui m’a permis de m’intéresser fortement au modèle économique des constructeurs, vous connaissez la suite et je suis tombé dedans 😊 (cf. mon parcours)

 

 Merci Laurent pour cette échange inspirant et passionné ! 

 

Florence Delsaux 




Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.