Actualités

Partager sur :
04 juin 2020
Association

PORTRAIT D'ALUMNI : SERGE DESAZARS ISG 93 : PRESIDENT FONDATEUR DU BARON DE LA TRUFFE : UN PARCOURS PASSIONNANT !

Vue 529 fois
  •  

    Florence Delsaux : Bonjour  Serge  pouvez vous nous parler de votre métier et de votre parcours depuis votre sortie de l'ISG?

    Serge Desazars : A ma sortie de l'ISG j'avais identifié le secteur du luxe comme étant une priorité dans mes recherches, essentiellement par affinité aux produits. C'est ainsi que j'ai démarré ma carrière chez Holland&Holland. J'ai connu l'esprit « start up », tout en étant appuyé à la stucture solide d'une maison comme Chanel. Puis se sont succédés différents jobs chez LVMH, Petit Bateau ou encore le groupe Lamy. Les expériences ont été variées, allant de la création, marketing produit au retail/wholesale et la communication ;  mais le point commun de toutes ces expériences reste l'international.

    La création d'entreprise a toujours été viscéralement encrée en moi, puisque lors de ma formation à l'ISG, j'avais créé une première société qui proposait des tapis au logo des entreprises. D'ailleurs ceux qui sont passés par les fabuleux bureaux de l'ISG à New-York dans les twin towers, ont pu en voir un aperçu.

    C'est ainsi qu'en 2011 a commencé à germer en moi l'idée de la création du Baron de la Truffe. Ce fut d'abord l'identification d'un « besoin » du marché de la truffe (demande mondiale 10 fois supérieures à la production), puis l'analyse de sa structure (une multitude de petits producteurs, et une distribution trustée par des intermédiaires, les « courtiers »), et enfin un constat (seul produit de luxe pour lequel il n'existe pas de marques). Cela m'a décidé à me lancer pleinement dans cette aventure en 2013. 

    Je vous passe tous les détails de la création du projet, propres à toute création d'entreprise, mais aujourd'hui après 7 ans, nous avons planté 66 hectares de truffières, soit plus de 18.000 arbres, et nous cultivons tout en Agriculture Biologique. Nous sommes maintenant le leader dans la production de truffes noires Bio en France.

     

     FD: L'ISG aujourd'hui met l'accent de part son appartenance au groupe ionis et les passerelles entres les différentes écoles tech et ingénieurs du groupe sur l'acquisition d une double compétence en design en technologie en ingénienerie notamment avec l'Epita, E-artsup et Esme Sudria pour faire des ses étudiants des manager tech de demain en quoi pensez vous que cela est un plus pour eux ?

     

    SD : Lorsque j'étais au Lycée, nos professeurs d'éco nous parlaient des "jobs à vie". On rentrait dans une entreprise après l'école, et on en sortait à la retraite. Bien évidement ce concept n'est plus du tout d'actualité, et on sait tous que les jeunes d'aujourd'hui auront plusieurs métiers dans leur vie. Si, à la base l'ISG a toujours formé des étudiants adaptables à tous les environnements, cette possibilité qui leur est offerte de suivre des formations très différentes et complémentaires des unes des autres, leur permettra plus que jamais d'affronter ce monde de l'entreprise en perpétuel changement.

     

     

    FD: Quels sont pour vous les enjeux de demain ? 

     

    SD : Les enjeux sont multiples, d'autant plus que notre monde change encore plus vite. Si la créativité et l'innovation restent la base, l'agilité et l'adaptabilité  seront plus que jamais nécessaire pour faire face à ce monde qui bouge.

     

    FD : En quoi l'ISG et son réseau d'alumni vous a donné les clés dans votre parcours ?
     

    SD : On retrouve dans les anciens de l'ISG énormément d'entrepreneurs qui ont réussi, et ce dans tous les domaines de l'économie. Il est certain qu'au début, cela doit servir de modèle pour les jeunes diplômés. Par la suite, la puissance de ce réseau permettra de trouver les bons contacts pour gagner du temps.

     

    FD: Votre actualité aujourd'hui si vous deviez la résumer en quelques mots ?
     

    SD : Continuer à faire connaitre la truffe par l'intermédiaire de visites du domaine et séminaires d'entreprises, produire des truffes de qualité pour répondre à la demande, tout en continuant à établir la marque Baron de la Truffe comme une référence.

    En parallèle, nous devons réussir à developper des produits dérivés qui soient réellement à base de truffes et non à partir d'arômes artificiels comme on trouve malheureusement sur le marché aujourd'hui.

     

    FD : Avez vous une anecdote une passion dont vous souhaitez nous parlez ?
    Et auriez vous un conseil pour les étudiants ? 

     

    SD : J'ai eu la chance de découvrir la chasse à l'arc traditionnel, sur lesquels il n'y a aucune organe de visé. Seule votre concentration sur l'objectif vous permet d'atteindre votre cible. C'est cette même application que nous devons conserver dans la gestion de nos entreprises. Or la complexité du monde de l'entreprise a tendance à nous en éloigner. Donc un bon conseil : concentrez-vous sur l'objectif.

     

    FD : Si vous deviez résumer l'ISG en 3 mots quels sont ceux qui vous semblent les plus important ?

     

    SD : Agilité, innovation, internationalisation.

     

    Merci Serge!

    L'équipe d'ISG Alumni




 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.