Actualités

Partager sur :

ISG ALUMNI AIRLINES : S'EXPATRIER ? FOCUS SUR QUELQUES DESTINATIONS ANGLOPHONES

08 novembre 2022 Association
Vue 175 fois

L'international fait partie de l'ADN de notre école pionnière devant toutes les écoles de commerce dès sa création ! 

Aussi, cette nouvelle rubrique avec des interviews d'Alumni aux 4 coins du Globe pour un partage de leurs expériences,  savoirs et us et coutumes des pays dans lesquels ils sont ! 

Voici le second  tour du monde de cette rubrique !

Plusieurs pays plusieurs avis  ! 

BON VOL !  je serai votre co-pilote -) Pour tous renseignements ou mises en relations !

communication@isg-alumni.com

 Florence Delsaux Présidente ISG Alumni

 

 

Bonjour Alain tu travailles en Australie depuis longtemps, destination du globe très attractive pour la jeune génération peux-tu  nous expliquer pourquoi selon toi  ?

Installé depuis 16 ans en Australie, gérant de trois sociétés, je suis heureux de pouvoir partager avec les diplômés de l'ISG ma vision de L’Australie :

 

Chaque pays a ses us et coutumes en matière de savoir-être dans la vie et dans les affaires, quelles sont les particularités de l’Australie et les erreurs à ne pas faire ?

L'Australie est un pays moderne, multiculturel, stable politiquement, jeune, sportif où la qualité de vie est extrêmement importante et la relation avec la nature primordiale.

 

Quels sont selon toi les secteurs les plus dynamiques en Australie actuellement et à venir ?

À la suite de la crise du COVID, elle a réalisé que sa dépendance avec la Chine était extrême et qu'elle devait être en mesure de produire plus localement. Le secteur industriel est en forte croissance et à la recherche de profils techniques. Les domaines de la construction, du secteur minier et des énergies renouvelables se portent très bien avec des projets dans l'ensemble des états. Le tourisme est en train de repartir, le secteur des services progresse également très rapidement.

 

Le manque de main d'œuvre représente le plus grand problème à l'heure actuelle dans tous les secteurs d'activités. Néanmoins, les procédures d'obtention d'un visa de travail sont souvent longues. Pour les plus jeunes, le Working Holiday Visa est une option qui permet de travailler à plein temps pendant un an et de rechercher sur place un emploi stable.

  

Quels conseils donnerais-tu à un jeune diplômé ou Alumni qui arrivent en Australie pour être en adéquation avec le tissu économique et culturel ?

Pour ceux qui viennent de finir leurs études, un VIE dans une entreprise française peut représenter un tremplin idéal pour intégrer le marché de l'emploi en Australie.  

Une excellente option est de bénéficier d'un sponsorship par une entreprise sur une durée de quatre ans.

Il faut savoir que l'Australie est un pays où l'on respecte les règles et la ponctualité est extrêmement importante. Si cela ne vous correspond pas, vous risquez quelques frustrations.

Le seul défaut de l'Australie est son éloignement par rapport à l'Europe et sa famille. C'est le prix à payer pour bénéficier d'une qualité de vie exceptionnelle.

 

Alain Etchegaray GENERAL MANAGER SCI QUAI INTERNATIONAL/ DIRECTOR PACIFIC SOLUTION/DIRECTOR AFNOR GROUP ISG 88

AUSTRALIE

  A

Bonjour Eric tu travailles à Londres depuis longtemps, destination très attractive peux-tu nous expliquer pourquoi selon toi ?

Je suis arrivé à Londres en novembre 2001 en tant qu’expatrié pour une grande banque française. J’ai ensuite rejoint une banque américaine, Morgan Stanley, pour développer la recherche taux Euro. Ce qui ne devait durer que quelques années, s’est finalement transformé en installation permanente pour ma famille et mes enfants ont d’ailleurs étudié dans des universités anglaises après être passés par le lycée français de Londres.

 

Chaque pays a ses us et coutumes en matière de savoir être dans la vie et dans les affaires quelles sont les particularités des UK et les erreurs à ne pas faire ?

Le brexit a fortement compliqué la situation des jeunes européens qui voudraient venir s’installer et travailler au Royaume-Uni. Il convient donc de bien se renseigner sur les démarches administratives pour éviter des déconvenues. Le diplôme importe évidemment mais c’est surtout la motivation de la personne et son attitude en entretien. Les étudiants anglais s’arrêtent souvent au Bachelor et intègrent très vite la vie active. La priorité est donnée à l’expérience sur le diplôme au bout d’un certain temps, ce qui permet une plus grande mobilité de carrière et est à rebours de la France où le diplôme est encore évoqué au bout de vingt ans de carrière.

 

Il n’est jamais évident de prodiguer des conseils professionnels, cependant dans les entreprises Anglo Saxonnes ce qui compte c’est l’attitude, la motivation, une approche positive et constructive quelle que soit la situation et les problèmes. La ville reste très cosmopolite avec des travailleurs étrangers hautement qualifiés, ce qui signifie aussi une plus grande compétition mais aussi des rencontres avec des cultures différentes. Les amateurs de sport et d’espaces verts trouveront de nombreux parcs dans le centre de la ville ce qui est une énorme différence avec Paris. Seul point négatif, le coût de la vie qui oblige de nombreux étudiants ou jeunes actifs à partager des appartements à plusieurs.

  

Quels sont selon toi les secteurs les plus dynamiques aux UK actuellement et à venir ? 

Les secteurs où la demande de personnel reste forte sont à mon avis le secteur du tourisme (hôtellerie, restauration), l’immobilier et la finance.

  

Quels conseils donnerais tu à un jeune diplômé ou Alumni qui arrive aux UK pour être en adéquation avec le tissu économique et culturel ?

Dans tous les cas, Londres reste une ville jeune et très dynamique et venir y travailler est une excellente expérience, qui peut parfois durer quelques décennies.

 

Erik OYNOYAN HEAD OF EUROPEAN RATES STRATEGY @MORGAN STANLEY ISG 94

UK

  

 

Bonjour Jean-François tu travailles à Londres depuis longtemps, destination très attractive peux-tu nous expliquer pourquoi selon toi  ?

 Londres a toujours été très attractif pour les jeunes diplômés et les jeunes ayant 3 à 5 ans d’expérience.

Il y a plusieurs raisons à cela.

Tout d’abord c’est une ville immense et très cosmopolite. Les communautés mondiales y sont toutes représentées en grand nombre, avec toutes les composantes culturelles, linguistiques et culinaires qui s’y rattachent.

Ensuite, berceau de la démocratie parlementaire, le Royaume fait preuve de grande ouverture d’esprit ou règnent la tolérance et le respect du “law and order” cher aux Britanniques.

Le principe de laïcité y est totalement absent.

Enfin, c’est une ile, avec une langue dominante, un système éducatif universitaire très performant, une monnaie propre et une banque centrale indépendante et une facilite faite aux investissements très développée.

Pour finir, c’est le temple du football et de la pop music.

  

Chaque pays a ses us et coutumes en matière de savoir être dans la vie et dans les affaires quelles sont les particularités des UK et les erreurs à ne pas faire ?

 Dans l’éducation anglaise, il y a une matière structurante qui s’appelle le “debating”, et qui à l’évidence n’existe pas en France…

Il est très mal vu de s’interrompre dans une discussion, aussi animée soit-elle.

Les Britanniques sont par ailleurs réputés pour leur pragmatisme. Ils sont résilients et arrivent toujours à leurs fins.

Il s’agit donc d’intégrer ces paramètres dans le business et d’agir en conséquence.

Il ne servira à rien d’imposer, mais vous arriverez à vos fins si vous êtes convaincants et factuels.

Les Français sont connus pour leur côté émotionnel et parfois arrogant.

A éviter.

  

Quels sont selon toi les secteurs les plus dynamiques en ce moment aux UK actuellement et à venir ? 

 Le RU a toujours été le temple européen et parfois mondial de la finance.

Il le reste malgré le Brexit.

Depuis une vingtaine d’années, des moyens énormes ont été mis à la disposition des investisseurs, facilite d’établissements d’une start up, déductions fiscales et suppression du capital gain (systems EIS/SEIS) pour des investissements privés, salaires supérieurs à la France, bref ils sont restés leader dans l’écosystème de la création d’entreprise, en particulier dans les nouvelles technologies.

Plus récemment, un effort national s’est porté sur la “green finance” avec le listing de centaines de sociétés dont une grande partie des revenus proviennent, pour faire simple, de la ‘’green economy”.

Enfin, les secteurs de la publicité, communication/PR, de la musique ou des grands cabinets d’avocats restent les leaders européens incontestés.

Le problème actuel réside par contre dans le “shortage” de staff dans les services et transports.

  

Quels conseils donnerais tu à un jeune diplômé ou Alumni qui arrive aux UK pour être en adéquation avec le tissu économique et culturel ?

Toujours les mêmes, ces conseils ne changent pas.

D’abord si vous vous expatriez, vous devenez un Français de l’étranger.

Embrassez les us et coutumes locaux mais gardez l’amour pour votre pays.

Profitez-en pour sortir de votre “comfort zone” et faites preuve de curiosité, d’humilité et attisez votre envie de découvertes.

Enfin, “make the most of it” professionnellement et culturellement.

Aspirez à parler anglais couramment (gardez votre accent si nécessaire) et restez ouverts aux opportunités.

J’y suis parti en 1990 pour 2 ans, j’y suis encore 32 ans plus tard. Et j’ai le British passeport et la double nationalité.

En foot, je supporte Arsenal depuis 25 ans mais l’équipe de France depuis toujours. Tout arrive !

 

Jean- François Cecillon CHIEF EXECUTIVE OFFICER AFDP ISG 81

UK

 

  

 Bonjour Mickael, tu travailles au Canada, destination à laquelle pour travailler beaucoup de jeunes générations pensent peux-tu  nous expliquer pourquoi selon toi ?

Bonjour Florence,

Je te remercie pour ta question. Je te partage ici mon expérience et mon vécu. Le Canada est un pays qui se hisse régulièrement comme la 1ère destination rêvée dans les sondages internationaux. 2nd pays le plus grand du monde, s’étendant d’un océan à l’autre, d’immenses espaces sauvages à découvrir. La Nature s’offre dans toute sa splendeur et est aux portes des villes. C’est un pays dans lequel tu peux à la fois avoir l’esprit de pionnier et vivre dans le bois ou entreprendre / être salarié et vivre dans une métropole de plusieurs millions d’habitants. Le rêve ! Le Canada fait partie du G8. Il a une économie très dynamique et un taux de chômage tellement bas que nous sommes en surchauffe par manque de main d’œuvre. Par ailleurs, les Canadiens sont très différents des Américains. Cela se retrouve dans la société démocratique, stable, tolérante et accueillante des différences. Mais aussi dans la sécurité et le civisme.

Les événements terribles comme ceux du Capitole en janvier ou les tueries mensuelles aux USA sont inconcevables ici et choquent la majorité de Canadiens.

La qualité de vie est primordiale. Pour l’anecdote, il est fréquent de voir des entreprises adopter les horaires d’été : fermer les bureaux le vendredi à midi de juin à septembre pour aller profiter des lacs, forêts, océans et montagnes.

Enfin le goût des affaires est très développé. Il est facile de se lancer. De mon expérience, je n’ai jamais vu une personne se faire refuser un prêt à cause de ses origines ethniques/religieuses. Ce qui compte c’est ton business plan, sa pertinence, sa qualité, sa rentabilité.

Maintenant je t’ai parlé du Canada. Et moi je vis au Québec. Il est important de noter que dans ce pays, il existe une expression : le Québec et le Reste du Canada (ROC pour Rest of Canada).

Le Québec c’est le village d’Astérix. Sur 36 millions d’habitants au Canada, 8 millions vivent au Québec dont 6 millions parlent français. Le Québec c’est un territoire 3 fois grand comme la France avec 1 000 communes et 500 000 lacs. La défense de la langue et des valeurs québécoises est un enjeu (et parfois un combat) de tous les jours. Il existe quelques tensions entre les Canadiens du ROC et les Québécois. D’autant que ces derniers ont fait quelques tentatives de référendum pour leur indépendance. Ce qui a contribué à la situation actuelle. Pour ma part, je ne vis aucune tension et je dirais même plus que je vis très bien avec les Francophones et avec les Anglophones.

Le Québec c’est une province qui n’est pas un “bout de France” en Amérique. Les Québécois sont des Nord-Américains qui parlent Français. Ils aiment le hockey, le baseball, les hot dogs et les BBQ. Leurs bus scolaires sont jaunes. Bref, ce ne sont pas des Français. Ce qui rend l’expérience québécoise encore plus riche et intéressante. Enfin, si tu viens au Québec, sache que Montréal est “là” capitale économique. Une vraie métropole cosmopolite. Montréal est comme un aimant. Et le gouvernement œuvre à rendre plus attractif les autres régions. Car ici nous sommes entre 3,8 et 4,2% de taux de chômage selon les régions !

  

Chaque pays a ses us et coutumes en matière de savoir être dans la vie et dans les affaires quelles sont les particularités du Canada les erreurs à ne pas faire ?

Selon mes expériences à Toronto et à Montréal, ici ce ne sont ni les USA ni l’Europe. Je dirais que c’est le meilleur des 2 mondes.

Comme dans tout pays, il est important de respecter les us et coutumes. Ne dit-on pas : quand tu vas à Rome, vis comme les Romains ?

Personne ne nous attend et les Canadiens détestent les arrogants qui savent mieux que quiconque. Pourtant ils ne diront rien car ils détestent encore plus les conflits ! Et c’est le point le plus important en business ici. En clair : un “oui” ne veut pas dire “oui” dans les faits. Il faut donc apprendre à décoder. Rapidement. A noter aussi le “non-jugement” qui se traduit par une belle acceptation des différences. Les Compétences énoncées doivent être réelles et nous sommes testés. Notre prénom, nos origines, notre religion ou pour qui nous votons n’intéressent pas grand monde. Ne t’attends pas à des soirées avec des débats endiablés sur la politique ou la religion. En revanche sur le sport : oui.

Les Canadiens (Québécois inclus) sont pragmatiques et efficaces. Ils ont un “mindset” orienté réussite et profiter de la vie. Les Québécois ont en plus cette “joie de vivre”. Il suffit de voir le nombre hallucinant de festivals gratuits entre juin et septembre.

J’attire aussi ton attention sur ce qu’on pourrait qualifier de détail : le quart d’heure parisien/toulousain/etc.

Ici la ponctualité est érigée en règle absolue. Donc il faut toujours être prévoyant dans ses déplacements.

  

Quels sont selon toi les secteurs les plus dynamiques au Canada actuellement et à venir ?

Ils sont nombreux : la finance ; les matières premières pour le transport, l’agriculture, l’industrie et la tech ; la distribution ; l’aéronautique ; les services. Les métiers liés à l’environnement sont en devenir.

 

Quels conseils donnerais tu à un jeune diplômé qui arrive au Canada pour être en adéquation avec le tissu économique et culturel  ?

Il faut accepter d’accueillir et d’apprendre de ce beau pays et des habitants. Les opportunités sont infinies. Et l’embauche peut se faire en 24 heures. Attention à ton statut migratoire. Fraîchement sorti d’école, un statut de PVT pourra être une excellente façon de découvrir ce pays dans les meilleures conditions possibles pour toi.  Alors bienvenue et bonne chance !

 

Mickael Micmacher FONDATEUR / DIRECTEUR GENERAL RENT TO OWN ISG 96

CANADA

 

  

Bonjour Jane, tu travailles à Miami tu es toi-même Américaine, la Floride destination très attractive pour travailler pour la jeune génération peux-tu nous expliquer pourquoi selon toi  ?                             

La ville de Miami est connue pour son “lifestyle” où il fait bon vivre. Quoi de plus sympa que de sauter sur son bateau après une journée de travail pour profiter du sunset et des dauphins, ou bien un match de tennis, une partie de golf ou encore une promenade en paddle dans la baie ou sur un des nombreux lacs, et de terminer la journée par un diner dans un resto canon… !? Et tout ça à moins de 15 minutes de chez soi…

 

Au-delà du soleil, des belles plages, une scène culturelle et artistique vibrante, une night life attirante, MIAMI offre une fiscalité très attractive. Aux US les taxes sur les revenus sont à deux niveaux : la taxe fédérale et la taxe étatique. Celle-ci diffère selon l’état dans lequel on habite. La Floride fait partie des 9 Etats qui n’ont pas de « state income tax ». La taxe Fédérale s’applique en revanche à tous.

  

Chaque pays a ses us et coutumes en matière de savoir être dans la vie et dans les affaires quelles sont les particularités de la Floride et les erreurs à ne pas faire ? 

Les États Unis est le pays du paradoxe. On peut être propriétaire d’une arme à 18 ans, en revanche on ne peut pas boire une bière avant l’âge de 21 ans… ! Cependant, le "politically correct" est important aux US et surtout dans le monde du travail. La discrimination, la culture du mouvement féministe “me too” ou la diversité culturelle et raciale sont des sujets très sensibles.

 

Quels sont selon toi  les secteurs les plus dynamiques en Floride actuellement ?

Le monde l’art, du luxe sont très présents à Miami. Ils sont connectés et rendent la ville très excitante. Les galeries d’art, et les salons comme “art Basel”, “art Miami”, “art Contexte”, etc… sont partenaires avec les marques de luxe. LVMH détient d’ailleurs beaucoup d’immobilier dans le quartier branché de Wynwood et du Design District.

 

La construction est également un secteur d’activité très actif avec 1000 personnes qui s’installent par jour en Floride. De facto, la vente de biens immobiliers également. Ainsi que le monde de l’hospitalité.

 

S’ajoute à cela la fiscalité attrayante pour les revenus personnels, une fiscalité également attirante pour les entreprises, notamment dans le domaine des ventures capital, de la crypto currency, et de la FinTech, et ceci dans le but de faire de Miami la capitale de la technologie. Miami est devenue le nouveau hub de la technologie, et de nouvelles start-ups émergent tous les jours.

Le maire de Miami, Francis Suarez cherche à transformer la ville en une Tech-capitale. Il propose une fiscalité attirante pour faire venir les entreprises d’autres états.

  

Quels conseils donnerais-tu à un jeune diplômé qui arrive en Floride pour être en adéquation avec le tissu économique et culturel ?

Un jeune diplômé français a beaucoup à offrir en Floride. Les Français sont considérés comme des experts dans le monde du luxe et de l’art. Les marques de luxe sont très présentes. Miami est le hub pour le marché du Travel Retail, et un emplacement très stratégique pour gérer les marchés d’Amérique Latine.

 

Miami offre une qualité de vie exceptionnelle. Nous y avons élu domicile avec nos 3 enfants en 2007 et vivons depuis le “Rêve Américain” dans toute sa splendeur : “Work Hard, Play Hard”. Ce n’est pas facile de s’installer aux US mais l’effort en vaut la peine. Fini les 39 heures, les 5 semaines de vacances, les RTT, les arrêts maladie, la sécu et la protection des employés… En revanche, “the Sky is the limit” pour ceux qui n’ont pas peur de travailler, et encore plus pour les entrepreneurs. Mon mari a démarré une marque de lifestyle, www.LivHipp.com, et s’éclate dans son projet, et j’ai quitté le monde corporate pour devenir Agent immobilier chez le #1 aux US, COMPASS, et j’aide des familles à s’installer à Miami. Je n’ai jamais l’impression de travailler. www.MiamiBeautifulHouses.com

 

Jane Bark Barrelier LICENSED REALTOR @COMPASS ISG 

MIAMI USA 

 

 

Bonjour Noémie, tu travailles à Los Angeles destination  très attractive  pour travailler, peux-tu  nous expliquer pourquoi selon toi  ? 

LA c'est un peu le American Dream surtout quand on voit cette ville depuis l'Europe. C'est Hollywood, tous les films et les séries que l'on regarde depuis notre enfance se passent ici. Bon, mis à part le bling bling attirant, cette ville à beaucoup plus à donner. Ce côté-là d'ailleurs n'est pas vraiment attirant.

En termes de business, il y a des milliers d'opportunités, que ce soit dans des grandes boîtes comme des start-ups, et dans beaucoup d'industries. Surtout dans l'immobilier et le digital. Il y a beaucoup d'évènements de networking reliés au business, une vie très active en termes de rencontres et aussi très riches puisque des gens du monde entier habitent à Los Angeles. Il n'est pas rare de rencontrer des européens, des latinos ou des asiatiques. C'est un melting pot géant.

 

Le 2ème aspect non négligeable qui est très attirant est la qualité de vie ici. Los Angeles, c'est géant ! Il y a toutes sortes de paysages et de villes. La plage, la montagne, la ville, la banlieue et tout ça proche de plusieurs déserts et d'autres grandes villes attirantes comme San Francisco, San Diego ou Las Vegas. En fait LA, c'est l'endroit pour les gens qui veulent tout au même endroit, quand on vit à LA, on peut finir le travail à 18h et surfer à 18h30 en été et ce n'est pas négligeable.

  

Chaque pays a ses us et coutumes en matière de savoir être dans la vie et dans les affaires quelles sont les particularités de la Californie et les erreurs à ne pas faire ?

En Californie, les gens sont plutôt chaleureux et sympas, dès qu'on rentre dans un resto ou un magasin il y a quelqu'un pour nous saluer donc il y a une attitude plus relax. Souvent dans les start- up, les gens viennent habillés "business casual", c'est-à-dire jean basket et c'est complètement accepté donc on peut raccrocher les costumes et les tailleurs. Bien sûr ça dépend de la boite où on bosse.

Je dirais que l'erreur à ne pas faire est de se perdre dans cette image idyllique du rêve américain et se perdre dans le bling bling. On peut facilement avoir la poudre aux yeux et oublier pourquoi on est venu donc venir avec un projet ou au moins un objectif est essentiel. Sinon les gens sont chaleureux et aident assez facilement. Parler l'Anglais évidemment c'est mieux mais on peut se débrouiller assez facilement si on parle l'Espagnol. C'est mieux de posséder une voiture car les distances sont grandes et les transports en commun ne sont pas développés comme à Paris, mais on peut se débrouiller avec Uber et location de voiture ponctuelle.

  

Quels sont selon toi les secteurs les plus dynamiques en ce moment en Californie ? 

- l'immobilier, comme on dit ici "it's booming"

- Le digital, marketing surtout mais il y aussi de la fintech et toutes sortent d'app et de plateformes basées à Los Angeles.

- Le fitness. Il y a pas mal d'opportunités en tant que coach ici, il y a énormément de coach en tout genre mais surtout en fitness et bien être. Les gens sont axés sur le bien-être surtout quand on parle de nourriture et de sport.  

  

Quels conseils donnerais-tu à un jeune diplômé qui arrive à Los Angeles pour être en adéquation avec le tissu économique et culturel ?

 1. Viens avec un visa ! Ne pas se lancer dans les embrouilles de venir 3 mois et ressortir des US et re rentrer etc. J’ai vu pas mal de gens faire ça et c’est très dur mentalement de vivre dans ce stress et c’est quasi impossible de construire quelque chose comme ça. Donc renseignez-vous sur les visas disponibles, les plus faciles à avoir sont le J1 et le F1.

 

  1. Venir avec un esprit positif. Le début est dur quand même surtout quand on ne connaît personne. Donc il faut être un peu ouvert d’esprit et s’ouvrir aux autres. Pour ma part j’ai connu des gens grâce à des amis qui connaissaient des gens qui habitaient à Los Angeles.

 

  1. Travailler son Anglais le plus possible, ça aide pour trouver un job de savoir parler couramment. Bien sûr, ça vient aussi en habitant ici mais ta vie sera facilitée si tu parles déjà bien.

 

Noémie Wizman HEAD OF COSTUMER SUPPORT ISG 2016

LOS ANGELES USA

 

 

Bonjour Jérôme tu travailles à New York depuis longtemps, destination très attractive pour s'expatrier peux-tu  nous expliquer pourquoi selon toi ?

New York est la ville des USA où nous trouvons le plus d'énergie, de volonté d'entreprendre. Cela reste la ville des USA la plus dynamique. En ce sens New York est une ville tournée vers les jeunes et attire de plus en plus la jeune génération.

  

Chaque pays a ses us et coutumes en matière de savoir être dans la vie et dans les affaires quelles sont les particularités de New York les erreurs à ne pas faire ? 

Je dirais que pour un français du Sud de la France comme moi, le plus dur est d'arriver à l'heure. Les Américains étant très ponctuels, j'ai du me faire violence pour arriver à temps. Pour un Américain, ne pas arriver à l'heure est perçu pour un manque de respect de l'autre.

  

Quels sont selon toi les secteurs les plus dynamiques à New York actuellement et à venir ?

Traditionnellement, les 3 grands secteurs de l'économie représentés à New York sont :

 

1- la Finance

 

2- la communication avec les grands Mediaş dont le siège social de grandes télévisions US

 

3- la mode

 

Récemment depuis quelques années, New York est devenue aussi un hub important pour les starts up après San Francisco. Les jeunes entrepreneurs Français sont très représentés et je recommande à nos jeunes en France d’entreprendre à New York.

  

Quels conseils donnerais-tu à un jeune diplômé qui arrive à New York pour être en adéquation avec le tissu économique et culturel ?

Le meilleur conseil que je pourrais donner aux jeunes voulant s'installer aux USA est d'étudier au moins 1 an après leur cursus scolaire ISG en France. Cela leur permettra de mieux s'intégrer aux US et d'avoir accès à des recruteurs au sein de leur université.

 

 

Jérôme Khaski HEAD OF SALES AT TRANSATANTIQUE PRIVATE WEALTH USA (banque transatlantique) ISG 94

NEW YORK USA 

 

 

Bonjour Serge, tu travailles au Canada anglophone depuis longtemps,  cette destination  est très attractive  pour travailler pour la jeune génération, peux-tu nous expliquer pourquoi selon toi  ?


Le Canada est le pays des grands espaces et des lacs, même dans les grandes villes comme Toronto où je demeure, les espaces verts sont vraiment imposants et très nombreux. À tel point qu'on oublie qu'on se trouve dans une ville 3 fois plus grande que Paris avec presque 5 millions d'habitants et je ne parle que de Toronto, la ville la moins verte de toute. Allez à Vancouver, Calgary ou Edmonton et c'est bien plus fragrant.

Et puis au niveau travail, les salaires sont plus avantageux avec un coût de la vie égale à celui de Paris.

Les relations de travail sont plus informelles et restent très orientées business.



Chaque pays a ses us et coutumes en matière de savoir être dans la vie et dans les affaires quelles sont les particularités du Canada anglophone et  les erreurs à ne pas faire ?


Oui en effet, la culture du travail anglophone nord-américaine peut vraiment dépayser. Les relations hiérarchiques sont moins importantes que les résultats, et les compétences sur le terrain ont la priorité sur les diplômes.

Les promotions sont monnaies courantes lorsqu'on montre qu'on en veut.

Surtout ne pas comparer constamment avec la culture de travail française, si vous voulez travailler comme en France ou manger comme en France, il faut rester en France.

Et si la promotion est "facile" c'est aussi parce qu'il arrive souvent qu'il faille accepter de commencer à travailler en dessous de son niveau professionnel en France par manque d'expérience canadienne. Mais cela se rattrape très vite.

 


Quels sont pour toi les secteurs les plus dynamiques en ce moment au Canada actuellement ?


Le Canada est le voisin des USA et il est très influencé par son économie. Dans les villes proches de la frontière, le secteur des finances est très prisé. Et nous allons trouver aussi dans ces grandes villes le secteur de l'immobilier en plein boom depuis maintenant 10 ans et toujours en croissance. Enfin tout ce qui est relié de loin ou de près à l'exploitation des ressources naturelles a toujours été le fer de lance de l'économie canadienne.



Quels conseils donnerais-tu à un jeune diplômé qui arrive au Canada pour être en adéquation avec le tissu économique  ?


Améliorer son anglais tout de suite mais en faire un complexe car c'est un pays d'immigration où toutes les sortes d'anglais se retrouvent.

Commencer à créer son réseau via les plateformes de média sociaux avant d'arriver, avoir un bon réseau permet définitivement un bonne intégration économique au Canada

Et puis il faut aussi être prêt à commencer au bas de l'échelle car c'est en prouvant son professionnalisme et ses compétences que les promotions arrivent vite.

Et finalement n'hésitez pas à vous faire aider de professionnels du recrutement, c'est un investissement "payant."

 

 

Serge Paul ISG 94 CHIEF DUSIESS DEVELOPPEMENT OFFICER-IDELLO GROUPE MEDIA TFO /CHAIR OF THE BOARD AFCO TORONTO/ LOCAL AND CULTURAL MARKETING LEADER CONSEIL SCOLAIRE VIAMONDE

CANADA

 

MERCI A TOUS POUR VOS PARTAGES D'EXPERIENCE, VOS VISIONS ET VOTRE DISPONIBILITE !

SI VOUS AVEC DES QUESTIONS PARTICULIERES NOUS Y REPONDRONS AVEC PLAISIR !

 

ISG ALUMNI 

 

 

 

 

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.